Le vieux sage, l’enfant et l’âne

anes

Vous aussi, il vous arrive de vous perdre dans le fil des commentaires YouTube ?

C’est en regardant une conférence TEDx que je suis tombée sur l’histoire que je vais vous raconter. Ou, plutôt, en lisant les commentaires d’une conférence TEDx.

En-dessous d’une vidéo qui traitait donc de développement personnel, quelqu’un a posté l’histoire du vieux sage, de l’enfant et de l’âne. Je l’ai lue, et je l’ai trouvée pertinente. Vraiment utile sur le plan personnel. Mais pas seulement.

Plusieurs heures après avoir lu cette histoire, elle continuait de me trotter dans la tête. Et j’ai fini par me rendre compte qu’il s’agissait aussi d’une formidable leçon de marketing et de commerce en ligne. Sans plus de suspense, voici l’histoire.

L’histoire du vieux sage, de l’enfant et de l’âne

Un vieux sage avait un fils très timide. La timidité du jeune garçon était telle qu’il n’osait jamais quitter sa maison. Il craignait que l’on se moque de lui. Son père lui expliqua alors qu’il ne fallait jamais se laisser enfermer par le regard des autres et qu’il allait lui en donner la preuve. – Demain, lui dit-il, tu viendras avec moi au marché !

Le lendemain matin, ils quittèrent la maison, le vieux sage sur le dos de l’âne et son fils marchant à ses côtés. Quand ils arrivèrent sur la place, des marchands ne purent s’empêcher de murmurer : – Regardez cet homme. Il n’a aucune pitié ! Il se pavane sur le dos de l’âne et oblige son pauvre fils à marcher. Le sage dit à son fils : – Écoute bien leurs réflexions ! Demain, tu viendras avec moi au marché.

Le deuxième jour, le sage et son fils firent le contraire : le garçon monta sur le dos de l’âne et le vieil homme marcha à ses côtés. A l’entrée de la place, les mêmes marchands étaient là : – Regardez cet enfant qui n’a aucune éducation, dirent-ils. Il se repose tranquille sur le dos de l’âne, alors que son pauvre père doit se traîner dans la poussière. Si ce n’est pas malheureux de voir pareil spectacle ! – Tu as bien entendu ? dit le père à son fils. Nous reviendrons demain.

Le troisième jour, ils partirent à pied en tirant l’âne derrière eux au bout d’une corde. – Regardez ces deux imbéciles, se moquèrent les marchands. Ils marchent à pied comme s’ils ne savaient pas que les ânes sont faits pour être montés. – Écoute-les, dit le sage. Demain tu m’accompagneras à nouveau au marché.

Le quatrième jour, lorsqu’ils quittèrent la maison, ils étaient tous les deux juchés sur le dos de l’âne. À l’entrée de la place, les marchands laissèrent éclater leur indignation : – Quelle honte ! Regardez ces deux-là ! Faire souffrir cette pauvre bête. Ils n’ont donc pas de pitié ?

Le cinquième jour, ils arrivèrent au marché en portant l’âne sur leurs épaules. Les marchands éclatèrent de rire : – Regardez ces deux fous qui portent leur âne au lieu de le monter.

Aussi le sage conclut-il : – Vois mon fils, quoi que tu fasses dans la vie, il se trouvera toujours des gens pour te critiquer. Aussi, n’écoute pas leurs opinions mais sois toi-même et trouve ton propre chemin.

Le vieux sage, l’enfant et l’âne : une leçon magistrale de marketing

La leçon de cette histoire, si elle avait été racontée dans un cours de marketing, aurait pu être bien différente.

Au-delà de l’importance de se réaliser soi-même, indépendamment des jugements extérieurs, cette histoire nous apprend qu’il est stérile de vouloir plaire à tout le monde.

De vouloir convaincre tout le monde.

De vouloir vendre à tout le monde.

De vouloir communiquer auprès de tout le monde.

En cherchant à plaire à tous, vous ne plairez à personne. La critique est inévitable.

Vous avez besoin d’une preuve ?

Sur Allociné, vous trouverez quelques pépites sur la meilleure série jamais produite à mes yeux : Breaking Bad. Voici un petit florilège :

« On peut accepter d’une série qu’elle n’ait pas un très bon scénario ni de suspens si elle propose quelque chose d’autre : de l’humour, de la réflexion ou encore des belles images. Mais ce n’est pas le cas de Breaking Bad. Je pense que cette série est l’idée que l’on se fait d’une série intelligente, sans en être une, ce qui fait qu’elle est chiante à mourir. »

« Enfin une série complètement NULLE. Les personnages ne jouent extrêmement pas bien leurs rôle. Je regardais cette série quand j’avais 4 16 ans et cela m’a traumatisé tellement c’est NUL. On voit bien que les personnages sont là en train de réciter un texte appris par coeur pendant 10 ans. »

« ????? Comment peut il y avoir autant de critiques positives… Ça restera un mystère ! C’est d’un ennui ! Pas crédible, trop sombre, trop violent…. Inutile ! »

Voilà, le mot est lâché : inutile, Breaking Bad ! Sauf qu’il s’agit de ma série préférée. Un joyau télévisuel, à mes yeux. Devrais-je changer d’avis en lisant ces commentaires ? Et, surtout, aurais-je autant apprécié cette série si ses créateurs avaient cherché à plaire aux commentateurs n° 1, 2 et 3 ? Je ne pense pas.

Heureusement, ils n’en ont pas tenu compte. Et ils ont généré des millions de dollars et des millions de critiques positives.

Si Vince Gilligan avait écouté les critiques, Breaking Bad n’aurait sûrement jamais vu le jour.

Vous voyez le principe ? Même si vous faites partie du club des gens qui détestent aussi Breaking Bad, regardez les critiques de votre film ou série préférée sur Allociné. Lisez les commentaires sur votre chanson préférée sur YouTube. Vous y trouverez des choses similaires.

Si vous essayez de construire une boutique en ligne qui ne suscitera aucune critique, vous ne l’ouvrirez jamais. Parce qu’il y aura toujours quelqu’un pour la trouver pourrie (désolée).

Si vous essayez de rédiger le post Facebook qui parlera à tout le monde, vous ne toucherez personne. Il y aura toujours un internaute pour vous trouver faux, inintéressant, nul. Et, en général, il ne se gênera pas pour le dire.

Et si vous décidiez de vendre aux autres au lieu d’essayer de convaincre cet internaute à tout prix ? Laissez-le donc à la concurrence !

De l’art de choisir ses critiques pour progresser

Pour développer votre business en ligne et votre stratégie de communication, vous devez capitaliser votre audience existante. Celle qui apprécie déjà vos produits, votre site et vos messages.

Pour progresser, vous devez vous concentrer sur les remarques positives. Si l’on vous félicite pour la gestion de vos commandes ou sur la qualité de vos articles de blog, concentrez-vous sur ces éléments : puisque vous le faites si bien, comment pourriez-vous progresser pour devenir meilleur encore ?

Si vous passez plus de temps à lire les critiques négatives, vous serez focus sur tout ce qui ne va pas. Et ce « tout ce qui ne va pas », c’est le poison paralysant de n’importe quel entrepreneur.

Dans un autre TEDx, dont je ne me rappelle malheureusement pas le titre, un intervenant faisait une comparaison intéressante.

Il affichait la même dictée deux fois à l’écran. Sur la première copie, le professeur avait souligné en rouge toutes les fautes et concluait par une mauvaise note, ainsi qu’un commentaire qui ne manquera pas de réveiller des souvenirs chez certains d’entre nous : « peut mieux faire ». Sur la seconde copie, qui comportait pourtant exactement le même nombre de fautes, le professeur avait souligné en vert tous les mots correctement orthographiés. Il concluait par une note en vert également : 84 % (ou quelque chose comme ça), pour tous les mots bien écrits. Et, en guise de commentaire : « c’est très bien, continue ».

Selon vous, laquelle de ces deux copies donnera envie à l’élève de progresser encore, de s’améliorer ? Il en va de même pour les commentaires que vous recevez (et que vous émettez, d’ailleurs).

Une critique positive permet de faire apparaître, en filigrane, les choses qui peuvent encore être améliorées. Beaucoup plus efficacement qu’une critique négative.

Pour autant, faut-il ignorer tous les feedbacks négatifs ?

Non. Certains d’entre eux sont importants. Mais ils doivent porter en eux les graines du progrès pour vous aider à avancer.

Un commentaire qui dit « c’est nul, tout est à jeter » ne vous servira à rien. Ignorez-le, réellement. Ne perdez pas de temps en essayant de répondre, vous ne convaincrez personne (et surtout pas samdu31 qui déteste déjà votre site et continuera de le détester, quoi qu’il arrive).

Un feedback de client qui vous explique que « la livraison est trop longue sur ce site pourri », c’est déjà un peu mieux. Ce n’est pas plaisant ni agréable, on est d’accord. Mais c’est utile. Oubliez le « site pourri ». Et concentrez-vous sur les mots « livraison trop longue ».

Vous n’avez aucun moyen d’obliger les gens à trouver votre site e-commerce génial, mais vous pouvez les empêcher de trouver vos livraisons trop longues. En améliorant votre système logistique ou en changeant de fournisseur, par exemple.

Faites le tri dans les critiques que vous recevez.

Et, surtout, n’oubliez pas qu’il y aura toujours quelqu’un pour critiquer votre travail, soit parce que vous portez l’âne sur votre dos, soit parce que vous le montez pour vous déplacer.

Le vieux sage, l’enfant et l’âne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut
Tweetez
Partagez
Partagez